Le mot du Président – Janvier 2012

Au nom du Conseil d’Administration et du personnel de la CMCAS des Alpes du Sud je vous présente nos meilleurs vœux pour cette année 2012.

Des vœux de joie et de bonheur pour vous et vos proches,
Des vœux de réussite dans tout ce que vous pourrez entreprendre,
Des vœux de santé

Je pense que l’on peut également se souhaiter du succès dans les actions que nous allons avoir à mener ensemble pour avoir une vie meilleure pour nous mais aussi pour l’ensemble des salariés, de la population.

En effet dans cette année électorale (présidentielle, législatives, mais aussi CMCAS), il va falloir se mobiliser massivement malgré les tourmentes économiques et sociales annoncées.

Comme vous le savez le gouvernement et nos directions sous couvert de crise économique en profitent pour remettre en cause nos acquis sociaux mis en place après guerre.

Service public, protection sociale, comités d’entreprise entre autres sont dans le collimateur de ces réformes qui ne visent qu’à casser toute la solidarité mise en place autour de ces droits sociaux.

Nos activités sociales sont malmenées et des négociations vont s’ouvrir avec les employeurs sur le financement (1%), la gouvernance (gestion par les bénéficiaires au travers des Organisations Syndicales) et les moyens bénévoles (moyens matériels et humains pour le bon fonctionnement de nos activités sociales).

Notre protection sociale est aussi attaquée. Au fil des années écoulées, suite à diverses réformes gouvernementales, le désengagement de la sécurité sociale a conduit les citoyens de notre pays à supporter des restes à charge conséquents.

Les mesures proposées par le gouvernement en 2012 ne sont pas de nature à rendre plus équitable et solidaire l’accès aux soins pour tous.

Les taxes cumulées sur les mutuelles 7 % totalement répercutés sur les mutualistes,
Le désengagement de la sécurité sociale et de l’assurance maladie qui s’aggrave en 2012,
L’augmentation des coûts de santé.

La mise en place d’une TVA sociale ne va pas arranger les choses et va encore aggraver la situation salariale avec une perte supplémentaire de notre pouvoir d’achat.
 
La mise en place de la CSM A ou R n’est qu’une solution palliative. Celle-ci ne doit pas altérer la mobilisation des assurés sociaux des IEG pour exiger une réelle protection sociale maladie de haut niveau pour tous avec la CAMIEG.

Face à une telle situation, une augmentation du tarif de référence de 8,5 % est nécessaire pour assurer la pérennité de la CSMR.

Notre volonté politique est bien la solidarité avec les inactifs et le maintien de l’aide sur le coefficient social  dont une tranche gratuite pour les plus bas revenus (soit environ 10 000 retraités et leur famille).

Cette année 2012 devra être l’année d’une mobilisation importante pour obtenir :
Une protection sociale maladie de haut niveau, solidaire et accessible à tous,
Une amélioration des remboursements de la CAMIEG, par un juste retour des excédents (270 M€ fin 2011).
Renforcer et pérenniser la solidarité envers les inactifs à long terme.

Pour nos Acticités sociales, notre protection sociale, ensemble, il nous faut donc construire le rapport de force pour défendre ce qui nous est cher, ce qui nous appartient et continuer à le  développer pour mieux le  pérenniser.

Je vous souhaite encore une fois une très bonne année 2012.

Jean Claude RAMA
Pdt CMCAS des Alpes du Sud