Editorial du Président – Automne 2014

 

 

 

 

 

 

 

Cette période automnale, après les vacances estivales et avant les prochaines élections de CMCAS est l’occasion pour les élus de faire un point sur nos Activités Sociales de proximité. Un bilan sur les activités passées, un point sur l’avancée des projets 2014 et pour les candidats c’est l’occasion d’échanger, d’écouter et de proposer des projets pour l’avenir de votre CMCAS.

 Pour l’an passé, le rapport d’activités 2013 de la CMCAS est joint à cet envoi comme l’ont décidé vos délégués à l’Assemblée Générale de la CMCAS. Vous pourrez ainsi constater la richesse des actions et contenus réalisés par les SLVie et Commissions d’ Activités des Alpes du Sud.

 Pour 2014, les orientations stratégiques validées lors de l’AG sont mises en œuvre ou le seront prochainement. En plus du projet de la CMCAS et du développement des activités habituelles, ces orientations insistent principalement sur la solidarité, la proximité et les nouveaux embauchés et jeunes agents.

 En 2014, mise en place des orientations : – L’âge d’entrée des bénéficiaires dans le Réseau Solidaire a été abaissé de 85 à 80 ans, – Prochainement, les nouvelles aides de l’Action Sanitaire et Sociale vont être mise en place, avec quatre grands domaines, les aides à la famille et à la personne, les aides aux séniors, les aides aux personnes en situation de handicap et les aides aux séjours, – Une action de dépistage des troubles visuels pour les moins de 6 ans a été réalisée et un dépistage des troubles auditifs sera proposé en novembre pour ces enfants. Ce dépistage est prévu ensuite pour les inactifs et nous travaillons à une mise en place également pour les actifs. – La première réunion d’accueil et de présentation des Activités Sociales pour les nouveaux embauchés a été réalisée lors de la fête de la CMCAS le 21 septembre, – Participation de la CMCAS au festival d’énergie de Soulac et nous allons proposer la mise en place d’un groupe de jeunes agents qui répondra aux attentes spécifiques de la nouvelle génération d’agents.

Certaines de ces actions dans les domaines de la prévention et de la santé peuvent être proposées grâce à la signature d’une convention de partenariat avec la Mutuelle d’Action Sociale 04-05 qui gère un réseau de santé mutualiste sur nos deux départements (le Centre de Santé CCAS de Manosque, les Opticiens Mutualistes, le Centre d’Audition Mutualiste de Gap et les Centres de Santé Dentaire et d’Orthodontie).

Lors du dernier Conseil d’Administration, la délégation CFDT, fidèle à son positionnement de condamnation de l’action CGT, a critiqué cette convention car prévoyant une offre tarifaire de 10% chez les professionnels du réseau inférieure à celle de 15% consentie par les Opticiens Mutualistes de Marseille, en omettant de préciser, volontairement, que ce n’est pas la même Union Mutualiste qui gère les Centres Optiques dans les départements 13, 04 et 05. De plus, contrairement à l’offre marseillaise, ce partenariat global va nous aider, dans le cadre du Projet Santé de la CMCAS validé lors de la dernière Assemblée Générale, à mettre en place des actions d’éducation à la santé et de prévention pour nos bénéficiaires mais aussi pour ceux présents dans les centres de vacances de la CCAS. Vaut-il mieux dépister et soigner définitivement des troubles de la vision chez les enfants, ou avoir 5% de réduction supplémentaires pour acheter des lunettes le reste de leur vie, faute de prévention ?

 En cette fin d’année, la CMCAS a reçu la notification d’un complément de dotation du 1 % de 2013. C’est 33 373 € de budget en plus pour notre CMCAS en 2014, soit 16,6% de notre budget primitif qui était de 201 157 €.

J’invite d’ores et déjà les Commissions et SLVie à proposer des projets fidèles à nos valeurs, notamment dans le cadre de la solidarité et de la justice sociale, pour 2014 mais aussi pour la construction budgétaire de 2015, car nous constatons chaque jour que les décisions gouvernementales aggravent un peu plus la situation financière des plus modestes. Ainsi après toutes les exonérations de charges patronales du « plan d’irresponsabilité », après les augmentations fiscales qui touchent les plus modestes, le projet de loi de financement de la Sécurité Sociale de 2015 prévoit la baisse des prestations familiales (prime de naissance, majoration familiale, congé parental…).

Ces pertes de pouvoir d’achat et baisses de la solidarité nationale pour les familles, les salariés et retraités des IEG ne peuvent être compensées par la seule redistribution financière du 1% Activités Sociales que préconisent certaines fédérations dans leur propagande électorale. La distribution de chèques de quelques euros à tous ne réglera pas la situation des bénéficiaires en difficulté sociale ou de santé. La solidarité et la justice sociale doivent s’appliquer en fonction des besoins réels de chacun dans le cadre d’un projet politique cohérent qui tient compte des évolutions de la société, des entreprises et des attentes et besoins des bénéficiaires. Les carottes n’ont jamais fait avancer que les ânes, et prendre les électriciens et gaziers pour des ânes que l’on attire à coup de chèques qu’ils soient vacances, cinéma, cadeaux ou autres est un manque de respect envers les bénéficiaires. Cela représente surtout un manque de réflexion, d’écoute et de travail pour proposer, innover et construire des projets complets et cohérents avec les besoins sociaux des agents et de leurs familles, actifs et inactifs.

Quant aux donneurs de leçons qui dénoncent constamment la gestion soi-disant sans partage de la CGT, localement comme nationalement (alors même que FO est bien présent dans les instances et commissions au national comme à Gap), qu’ils expliquent aux bénéficiaires de la CMCAS de Seine Saint Denis, pourquoi la majorité CFDT-CGC a géré depuis 2009 sans aucun contrôle de la Commission de Contrôle Financier, sans Commission des Achats, sans validation de budgets primitifs, avec 1 seule Assemblée Générale en 4 ans donc sans validation ni clôture des exercices budgétaire… L’expertise commandée par le nouveau Conseil d’Administration a ainsi révélé de nombreuses irrégularités, un déficit de plus de 170 000€ et présumé de détournement de fond…bel exemple de respect de fonctionnement démocratique.

 Pour la CMCAS de Gap et malgré l’absence volontaire de la CFDT dans les instances et commissions, les règles de comptabilité et de vie démocratique sont respectées (et contrôlées par un cabinet d’expertise) et chaque projet, validé par les délégations CGT et FO, porte les valeurs des Activités Sociales, Solidarité, Dignité, Justice Sociale et Emancipation avec pour objectif la réponse aux besoins des bénéficiaires sur tout le territoire des Alpes du Sud.

 Ces valeurs sont défendues et portées depuis 50 ans par les seuls salariés, à travers leurs représentants élus démocratiquement. En novembre le résultat des élections permettra le maintien de ces valeurs au travers de notre salaire socialisé ou simplement leur abandon en faveur de réponses financières plus individuelles.

Le 27 novembre, ce que regarderont en premier les Directions, ce sera le taux de participation, suivi des résultats et notamment du gestionnaire majoritaire. En fonction de ces résultats, les négociations sur le financement, la gouvernance et les moyens bénévoles évolueront en faveur des bénéficiaires ou des actionnaires.

C’est à nous de choisir l’avenir de nos Activités Sociales :

 En novembre,
je m’abstiens,
tu t’abstiens,
il s’abstient… et nos Activités Sociales de Proximité risquent de retrouver le fonctionnement plus conventionnel des Comités d’Entreprises où le patron intervient dans la gestion et les choix politiques ;

Ou bien, en novembre,
je vote,
tu votes,
il vote… et nous défendons et développons ensemble le bien commun que des générations d’électriciens et de gaziers ont construit à partir d’une utopie ouvrière et humaniste, Par et Pour les seuls salariés et bénéficiaires.

Frank BARAILLER